BORDEAUX (33)

Réhabilitation d’une maison relais Adoma

Maîtrise d’Ouvrage : Adoma

Maîtrise d’Œuvre : EXP architectes – mandataire

Groupe CETAB – bet TCE

Emacoustic – acousticien

 

Site : 7 rue Rolland, Bordeaux

Surface : 375 m² SHAB – 518 m² SDP

Montant des travaux : 1 166 K €HT

Certification : Passivhaus

Statut : études 2018 / chantier en cours

BORDEAUX (33)

Réhabilitation d’une maison relais Adoma

 

Sobre réhabilitation

L’immeuble est situé 7 rue Rolland, en plein cœur du centre historique de Bordeaux. Cette position idéale du programme Adoma, offre au quartier la possibilité de faire vivre une mixité sociale franche et assumée. La rue Rolland, connectée à son extrémité est au cours Georges Clemenceau est une petite rue calme. Pour autant elle offre une proximité immédiate avec plusieurs polarités urbaines structurantes. À commencer par la place des grands hommes à 4 min à pied et de la place des Quinconces (tramway) à 10 min.

Le 7 rue Rolland est un immeuble de rapport bourgeois, construit en pierre de taille, sur une parcelle orientée Nord (cœur d’îlot) et Sud (rue). Il dispose d’une valeur patrimoniale notable, et est donc de fait, parfaitement intégré à son environnement. De par sa matérialité, ses modénatures, sa ferronnerie ainsi que son échelle, il est à la fois extraordinaire, par son élégance simple, et ordinaire par le mimétisme qu’il déploie dans le quartier historique qui lui sert d’écrin. Il possède une façade sur rue, et une façade sur le cœur d’îlot au droit de la limite séparative, par un droit acquis de servitude de cour commune, ainsi qu’une petite cour intérieure.

L’immeuble est occupé par une maison relais gérée par Adoma, sous occupée du fait de désordres apparus dans plusieurs logements, dont des affaissements sur certains planchers. Outre l’ancienneté de la précédente réhabilitation et la vétusté du second œuvre, le bâtiment soufrait d’un manque d’espaces collectifs (salle polyvalente et laverie), et d’une absence d’offre de en logement accessible aux PMR. Le diagnostic a montré que les façades, la structure, la charpente, la couverture, les baies ou encore l’escalier en pierre desservant les étages sont en bon état. En revanche, les logements ne correspondaient plus aux exigences du cahier des charges Adoma qui vise à assurer un confort satisfaisant à ses locataires.

Le principe d’intervention consiste à maintenir au maximum les qualités existantes, dont la façade et l’escalier en pierre, ainsi que la courette intérieure qui offre une respiration indispensable. La volumétrie d’ensemble est donc maintenue en l’état, les travaux portant exclusivement sur des aménagements intérieurs, et notamment : reprise des cloisonnements et rénovation de l’ensemble des logements afin d’atteindre le niveau un niveau de confort contemporain (pièces humides et kitchenette) ; renforcement des planchers ; amélioration thermique ; conservation des baies à l’exception de deux baies en rez-de-chaussée sur rue ; création de 2 logements adaptés en rez-de-chaussée ; création de locaux communs : salle commune, atelier et laverie. Par ailleurs, le projet prévoit d’agrémenter la courette de deux bacs plantés d’érable du Japon et de vivaces adaptés à l’ombre.

Une réhabilitation sobre, qui sache ne pas se faire remarquer. Simplement révéler les qualités d’un bâtiment et se mettre au service des utilisateurs.