CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (51)

You are here: Home - - CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (51)

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (51)

12 logements collectifs Passivhaus

 

Maîtrise d'Ouvrage : La Renaissance Immobilière Châlonnaise

Maîtrise d’Œuvre : EXP architectes

MCI Thermiques - BET Fluides / Ingeba - BET Structure / Prima - Économie / Luwogue Consult Gmbh - Assistance Maîtrise d’Ouvrage

Site : 10, rue du Commandant Derrien, Châlons-en-Champagne

Surface : 830 m² SHAB - 965 m² SP

Volume : 3205 m3

Montant des travaux : 1 423 000 €HT

Certification : Passivhaus

Statut : Livré en octobre 2015

 

Project Description

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (51)

12 logements collectifs « Passivhaus »

 

Le site, à l’angle de la rue du Commandant Derrien et de la rue du Groupe Bleu et Jonquille, se situe au nord-est du centre historique de la commune de Châlons-en-Champagne. Au cœur d’un quartier résidentiel, la rue du Commandant Derrien est une des artères de la commune, elle relie le projet au cœur de la ville en quelques minutes, ainsi qu’au centre hospitalier situé plus haut.

Le programme développé à Châlons-en-Champagne sous le nom de Buildtog : « Building together » ou « Construire ensemble » fait parti d’un concept fort, réalisé à l’échelle européenne sur le développement et la création de logements labellisés Passivhaus. Né d’une association entre l’Agence Nicolas Michelin et Associés (ANMA) et la société Luwoge Consult BET Thermique, le concept Buildtog a pour objectif la fabrication d’un prototype de logements déclinable dans les pays participants. Ce socle de savoir sera à termes retranscrit comme un mode opératoire de construction passive, illustré par les bâtiments érigées dans les pays étrangers. L’étude comparative de ces diverses opérations constituera une base de données pour évaluer les performances d’un bâtiment et sa capacité adaptative, tout au long des phases du projet.

 

Le projet regroupe au total 12 logements répartis du rez-de-chaussée au R+2 + combles aménagés, un petit édicule dédié aux OM, à la PAC, et aux vélos, un parc de stationnement extérieur et un petit jardin collectif. Les logements proposés sont des T2,T3 et T5. Afin de répondre aux demandes du concept Buildtog, tous les appartements sont traversant. Il possèdent chacun un espace extérieur, dans le prolongement des séjours. Les T3 et T5 situés en pignon bénéficient de séjours d’angles ouvrant sur l’est et l’ouest. Les logements du rez-de-chaussée sont de plain pied avec les jardins et accessibles aux personnes à mobilité réduite. L’accès au bâtiment s’effectue par deux entrées connectées respectivement à la rue du Commandant Derrien et a la rue du Groupe Bleu et Jonquille. L’accès piétons situé sur la rue principale mène directement au hall couvert donnant l’accès par l’escalier à l’ensemble des appartements. L’escalier central est connecté à deux coursives qui desservent 4 logements par niveau. Ces coursives, ouvertes sur l’extérieur, jouent le rôle d’espace tampon entre le logement et la rue. L’ouverture partielle de la façade permet de recréer un espace interclimatique commun, non chauffé et éclairé naturellement, offrant des vues sur la rue tout en préservant l’intimité des logements. De nuit, les parties communes éclairées permettent aussi un jeu de lumière au-travers des lames perforées, à claire-voie, qui participe à l’ambiance de la rue.

La conception répond aux attentes Buildtog. Le bâtiment est conçu de manière à respecter la certification « PassivHaus ». L’ensemble des façades sont isolées par l’extérieur. Le bâtiment orienté Sud-Est / Nord-Ouest propose deux façades aux percements distincts. L’orientation des logements offre une régulation thermique naturelle pour le confort d’été et le confort d’hiver. La face nord-ouest, est celle de la circulation, la façade arrière sur jardin quant à elle est pleinement ouverte sur l’extérieur, ce qui permet un apport solaire maximal. Le pourcentage d’ouverture en façade diffère selon les orientations et la présence d’un système d’occultations permet la régulation des apports solaires en fonction des saisons. Les pièces humides sont regroupées, ce qui permet un rassemblement des réseaux et du système de ventilation double-flux. Les cuisines des plus petits logements en partie centrale sont ouvertes sur la coursive, et éclairées naturellement. Les logements en duplex situés en R+2 bénéficient chacun au niveau des séjours d’une hauteur sous plafond généreuse qui exploite pleinement le volume de la toiture.

 

La quête d’espaces extérieurs privatifs se traduit dans ces logements traversant par une extensibilité de l’habitat, grâce a des jardins au rez-de-chaussée et des balcons aux étages. Les logements du rez-de-chaussée possèdent tous leurs jardins privatifs. Les espaces extérieurs en balcons, véritables pièces en plus, sont constitués d’une structure indépendante pour des raisons thermiques, pour autant, ils participent à la qualité plastique des façades en les prolongeant. Les toitures sont à double pentes traditionnelles avec chéneaux encastrés et traitées avec le même matériaux que la façade pour offrir une continuité. L’ordonnancement des baies, les proportions et le calepinage des éléments de façade fait écho, dans un esprit contemporain, à l’ensemble architectural protégé voisin, pour conforter les séquences architecturales et urbaines existantes. Les façades sont habillées d’un bardage métallique nervuré en pose verticales, revêtus d’un alliage aluminium-zinc Aluzinc®. Cette finition garantit une excellente résistance à la corrosion résultant des caractéristiques des deux composants métalliques principaux du revêtement : l´aluminium présent à la surface du revêtement agit comme une barrière aux agents de corrosion, le zinc protège l´acier par effet ‘sacrificiel’. Elle présente aussi une forte résistance à l´abrasion par sa dureté de surface et d´excellentes propriétés de réflexion de la lumière par des jeux de reflets changeant. Les baies sont équipées de châssis triple vitrage bois-aluminium à haute performance et les occultations des chambres sont réalisées grâce a un système de persiennes aluminium.

La lisière entre les jardins du rez-de-chaussée et l’espace public sera qualifiée d’un filtre végétal pour permettre un effet de mise à distance par rapport aux voies. Le dispositif de clôture mis en œuvre ne fait pas office que de séparatif, il devient un support de végétalisation, destiné à être couplé à un système de plantes grimpantes qui viendront coloniser naturellement la paroi et ainsi rendre vivant le rapport à la rue. En fond de place, des arbustes fruitiers (pommiers et poiriers) palissés viendront s’apposer le long du mur mitoyen existant qui permet de réfléchir la lumière et retenir la chaleur la nuit. Bénéficiant d’un bon ensoleillement ils pourront produire des fruits comestibles et participeront à la vie collective par les différents usages et appropriation qu’en ferons les habitants. A l’entrée du bâtiment, une bande plantée de graminées vient border la façade et marquer la séparation avec les jardins privatifs. A l’arrière de la parcelle, un petit jardin sera partagé par les habitants du bâtiment. Il sera ornementé de cerisiers japonais aux floraisons spectaculaires, visibles depuis les balcons et que les habitants pourrons contempler au fil des saisons.

 

Back to top