INSTALLATION

You are here: Home - - INSTALLATION

INSTALLATION

Tour Babel de livres - Jakob Gautel

 

Conception : Jakob Gautel - artiste concepteur, assisté de Jason Karaïndros / Nicolas Moskwa architecte - assistance technique à la réalisation de l’œuvre

Sites : Centre d'Art Contemporain de La Maréchalerie, Versailles / Centre d’Art et de Technologie des Média (ZKM), Karlsruhe, Allemagne / Siège d’Arte, Strasbourg / Auditorium du TAP - Scène nationale, Poitiers / Palais des Beaux Arts de Lille /...

Mission : Assistance à maîtrise d’ouvrage

Surface : environ 10 m²

Calendrier : Versailles 2006 / Karlsruhe 2007 / Strasbourg 2008 / Poitiers 2009 / Lille 2012

Project Description

INSTALLATION

Tour Babel de livres – Jakob Gautel

 

Ce travail est le fruit d’une collaboration entre Jakob Gautel, artiste, et Nicolas Moskwa, architecte au sein de l’agence BMA. Il consiste en une assistance technique visant à assurer l’exécution de l’œuvre, une tour Babel de livres : géométrie et dessin de la tour, volume et quantités de livres, conception de la structure support (env. 14 m3 de mousse de polystyrène extrudé, supportant entre 4 et 5 tonnes de livres), statique et assemblage.

 

Le travail de Jakob Gautel est un regard sur le monde, ou plus encore il est un « processus miraculeux », révélateur de l’essence des choses, qui nous autorise à voir la part cachée et par là même donne une autre idée de notre environnement, face à soi et à l’autre. A La Maréchalerie, Jakob Gautel présente Savoir Pouvoir, deux œuvres qui mettent en exergue la puissance et l’aura du domaine du Château de Versailles et de son histoire. Une sculpture, comme une Tour de Babel, s’élève sur 3,50 mètres par l’accumulation organisée d’une multitude de livres.

 

L’image d’une ascension spirituelle, d’un monument sanctuaire, un clocher, un minaret, une ziggurat ? L’image d’un monument à l’hyper-savoir est aussi l’image de la mémoire de la langue unique permettant à une collectivité de s’unir pour de grands projets et ceci jusqu’à l’idée de la pensée unique… S’y confronte l’idée du bûcher et de l’autodafé comme l’isolement des limites de la transmission et du partage des connaissances contre le pouvoir d’une ascension spirituelle.

 

Suite à la première installation à la Maréchalerie à Versailles, l’œuvre a été démontée et ré édifiée au ZKM, à Karlsruhe, puis dans le hall du siège d’Arte, à Strasbourg.

 

Back to top