DIJON (21)

You are here: Home - - DIJON (21)

DIJON (21)

Éco-quartier Heudelet 26

 

Maîtrise d'Ouvrage : SEMAAD (Société d’Economie Mixte d’Aménagement de l’Agglomération Dijonnaise)

Maîtrise d’Œuvre : EXP architectes / Studiomustard architecture / Sempervirens - paysagiste / EVEN - Performance et évaluation environnementale

Site : Ancienne caserne Heudelet, Dijon

Mission : Architecte coordonnateur - Cahier des prescriptions architecturales, urbaines et paysagères, suivi de ZAC

Surface : Secteur d’étude 5 Ha / Secteur opérationnel 2,8 Ha

Montant de l'étude : 113 450 €HT

Calendrier : Concours 2009 / Etudes - Plan directeur 2010 / Chantiers des lots architecturaux en cours / Chantier des espaces publics en cours

Project Description

DIJON (21)

Éco-quartier Heudelet 26 

 

Heudelet 26 est un nouveau quartier installé sur d’anciennes friches militaires entre l’avenue du Drapeau et la rue du 26ème Dragon, accolé au siège de la communauté d’agglomération dijonnaise (Grand Dijon), à son parvis et à son parc. C’est un quartier social, fait de mixité, un morceau de ville dynamique mêlant activités artistiques et économiques, équipement et représentation institutionnelle, logements sociaux et privés, traces du passé et identité renouvelée.

 

L’éco-quartier Heudelet 26, est un territoire singulier, porteur d’une intention de changement de mode de vie, une mutation culturelle profonde de la société. C’est un pari et un enjeu majeur dont la vocation est d’incarner un nouvel urbanisme, un laboratoire de la ville de demain tourné vers le respect de l’environnement. Le projet entend être un levier structurant de ce changement, sachant relever le double défi d’une durabilité à la fois écologique et sociale. Il recherche les moyens d’associer les forces vives locales et une dynamique collective (concertation, démocratie participative) pour encourager l’émergence de ces nouveaux modes de vie, durables et partagés.

 

Les principaux objectifs sont : Mettre le Grand Dijon au cœur de l’éco-quartier (tirer la ville et la nature au plus près de l’équipement) / Proposer des implantations bioclimatiques du bâti (lanières est-ouest) en réponse à l’ensoleillement et aux vents dominants / Proposer une gradation et une diversité des typologies bâties : maisons en bande, maisons jumelées, petits collectifs / Proposer une nouvelle trame végétale en addition au patrimoine vert calquée sur les formes végétales des coteaux environnants / Mettre en place des dispositifs sociaux innovants : prés communaux, potagers citoyens, etc / Faire de la contrainte stationnement une force : ouvrage exemplaire, passif et intégré au paysage, support d’usages, vecteur d’image et de modernité pour le quartier / Exploiter les temporalités en développant une stratégie sur l’offre en stationnement (phasage lié à l’avant et à l’après éco-PLU), une flexibilité constructive et des opportunités de densification phasées.

 

Back to top